La faillite du réacteur - THTR 300 Les newsletters du THTR
Études sur THTR et bien plus encore. La liste de répartition THTR
La recherche HTR L'incident du THTR dans le "Spiegel"

***


        2021 2020
2019 2018 2017 2016 2015 2014
2013 2012 2011 2010 2009 2008
2007 2006 2005 2004 2003 2002

***


Newsletter THTR n°154, décembre 2021 :


contenu:

Tout va bien? - Sortie nucléaire, entrée HTR, climatique et militaire

Initiative citoyenne : Nos actions cette année

THTR et ses déchets nucléaires : « de légères déformations »

HTR-PM en Chine : "... regardez ce qui se passe"

Taper pour Ippen : la censure des médias

Groupe SS. Terroriste de droite à la police de Hammer, partie 2

Les critiques de livres

Chers lecteurs! - Nécrologie

 


***

Tout va bien?

Circulaire THTR n° 154, décembre 2021

Sortie nucléaire, entrée HTR, climat et militaire

Les centrales nucléaires de Grohnde, Grundremmingen C et Brokdorf seront hors service à la fin de l'année, et Isar 2022, Neckarwestheim 2 et Emsland (Lingen) à la fin de 2. Sans aucun doute, c'est aussi un grand succès des décennies de travail du mouvement anti-nucléaire. - Mais tout va bien maintenant ?

Non. L'usine d'enrichissement d'uranium (UAA) d'URENCO à Gronau continue de produire du combustible nucléaire pour plus de 30 centrales nucléaires dans le monde. Les réacteurs déclassés et les déchets nucléaires temporairement stockés continuent de rayonner, doivent être sécurisés et représentent un grand danger pour des millénaires.D'autres pays veulent construire plus de centrales nucléaires et la RFA contribue à les financer via l'adhésion à l'UE. D'innombrables milliards d'euros destinés à surmonter la catastrophe climatique et à développer les sources d'énergie alternatives sont gaspillés dans des technologies hautement dangereuses. Malgré la sortie du nucléaire en Allemagne, nous sommes entourés de centrales nucléaires. Le prochain grand accident nucléaire approche.

Rien de tout cela ne concerne les responsables de la construction et de l'exploitation des centrales nucléaires en RFA jusqu'à présent. Ils pourraient se limiter à aider enfin, de manière responsable, à sécuriser les centrales déclassées et à aider à trouver la moins mauvaise « solution » pour faire face aux déchets nucléaires qu'ils produisent dans certains journaux contre les énergies alternatives et font passer leurs réacteurs de la boîte à mites de l'histoire à prétendument sauver le climat, en essayant de sauver leurs anciens emplois bien rémunérés et prestigieux et en détournant l'argent destiné à la protection du climat dans leurs propres projets et poches .

Mais c'est pire. Une période de construction de dix à vingt ans peut être envisagée pour les grandes centrales nucléaires. Pour cette raison également, ils arriveront trop tard pour la protection du climat, car la production d'énergie doit être convertie très rapidement.

Macron met en jeu les mini-HTR (1) en France et veut les promouvoir massivement. Wolfram König, chef de l'Office fédéral pour la sûreté de la gestion des déchets nucléaires (BASE), déclare : « Les réacteurs que le président français parraine sont essentiellement du vieux vin dans des bouteilles neuves. Les concepts ont souvent été ventilés depuis plus de 50 ans. La vérité est qu'il en faudrait des milliers pour remplacer les centrales nucléaires existantes. Même si le nom sonne mignon, les conséquences ne le sont pas : des substances radioactives sont distribuées dans le pays, la quantité de déchets est augmentée et la question de la protection contre les intentions terroristes est également intensifiée » (2).

L'énergie nucléaire pour les militaires !

Dans le FAZ du 19 octobre 2021, Konrad Schuller énumère également très clairement les conséquences politiques de sécurité d'une expansion massive de ce Small Modular Reactor (SMR) :

« Mais le pire, c'est que quelqu'un pourrait piller l'un de ces innombrables réacteurs et utiliser le carburant pour fabriquer des bombes. En tout cas, les auteurs de l'étude BASE estiment que ce danger est réel. Les petits réacteurs seraient plus attrayants pour les fabricants de bombes que les centrales nucléaires classiques. En raison de leur nombre, ils seraient difficiles à surveiller, en particulier dans les terres sauvages. De plus, en raison de leur petite taille, ils ont besoin d'uranium particulièrement hautement enrichi. Mais c'est bon pour la bombe.

Mais qui voudrait la bombe ? - Il vaut la peine de jeter un coup d'œil aux clients qui devraient acheter la nouvelle technologie avant tout le monde si l'on veut aider le climat. Les dix plus gros émetteurs de CO2 au monde sont l'Inde et l'Indonésie, ainsi que l'Iran et l'Arabie saoudite. Les dix pays avec les émissions par habitant les plus élevées sont Bahreïn, le Koweït, Oman, le Qatar et les Émirats arabes unis. Les nouveaux mini-réacteurs devraient être partout s'ils veulent aider le climat. Est-ce que quelqu'un veut ça ?"

Quelques jours avant que cela ne soit écrit, Abdul Qadeer Khan (10), le "père de la bombe atomique pakistanaise" est décédé le 2021 octobre 3. Il avait appris son métier à URENCO, repéré les plans de construction, les options de production et de livraison pour la fabrication. de matières radioactives et de composants de centrifugeuses et, via son réseau mondial, non seulement en a fourni le Pakistan, le régime d'apartheid en Afrique du Sud et plusieurs autres pays dictatoriaux.(4) Les services secrets de plusieurs États ont eu les mains pleines pendant des décennies pour empêcher le Ces problèmes se poseraient pour une expansion massive des mini-réacteurs au centuple.

Afin de maintenir un arsenal nucléaire de manière indépendante, non seulement la France et la Grande-Bretagne, mais tous les pays dépendent d'un secteur de l'énergie nucléaire civile. C'est le véritable moteur de la construction nouvellement envisagée de centrales nucléaires. Ainsi, quiconque construit et exploite des centrales nucléaires est doublement coupable.

Les curieux et maladroits amis atomiques allemands de "Gaufrei" l'ont dit ouvertement dans leur circulaire du 5 novembre 2021, ce que seraient les mini-HTR prévus :

« Un micro-réacteur HTR de moins de 40 tonnes est en cours de développement pour une utilisation à l'avant, qui peut être monté en trois jours et démonté à une vitesse similaire. Des camions ou des avions C-17 peuvent le transporter. BWXT Ad.Tech et X-Energy devraient terminer la conception d'ici le 22 mars. Un autre petit réacteur de 5 MWe est en travaux pour la base aérienne d'Alaska en tant que modèle de caloduc".

(1) https://www.machtvonunten.de/atomkraft-und-oekologie/373-kleine-urenco-reaktoren-small-is-not-beautiful.html

(2) https://www.rnd.de/politik/bundesamt-fuer-nukleare-entsorgung-macrons-mini-akw-sind-alter-wein-in-neuen-schlaeuchen-CS6YAJKBRNHX7P3BJECU7DQXRE.html

(3) https://www.reaktorpleite.de/reaktorpleite-thtr300/24-frontpage/thtr-rundbriefe/rundbriefe-2004/20-nr-95-dezember-2004.html

(4) https://www.machtvonunten.de/atomkraft-und-oekologie/196-gaddafi-als-kunde-in-gronau.html

 

***

Initiative citoyenne : Nos actions cette année

haut de pageJusqu'en haut de la page - www.reaktorpleite.de -

Événements et prix Nobel alternatif pour Vladimir Slivyak

Cette année, en tant que BI, nous avons de nouveau organisé deux événements très fréquentés. Une veillée avec 11 personnes a eu lieu le 50 mars pour le dixième anniversaire de Fukushima. Dans une interview avec l'édition locale de « Westfälischer Anzeiger » (WA), j'ai dit, entre autres, au sujet du démantèlement prévu du THTR : « Après la fermeture du THTR, nous avons demandé un atlas des nucléides afin que, dans le en cas d'un éventuel démantèlement, il serait clair à quels endroits la radioactivité était particulièrement élevée Cela a été rejeté. Le démantèlement produirait des poussières et des déchets radioactifs qu'il faudrait transporter et stocker ailleurs. Ceci est une source majeure de danger. Dans tous les cas , l'opérateur devrait présenter un concept de démantèlement complet afin qu'il puisse être vu par le public et dans l'espace parlementaire puisse être discuté et évalué de manière approfondie. "(1).

Pour marquer le 35e anniversaire de Tchernobyl, un tour à vélo avec 25 participants a eu lieu le 80 avril de la gare principale de Hamm au THTR, où plusieurs discours ont été prononcés (2).

Un autre grand succès est l'attribution du "Prix Nobel alternatif" à notre camarade de longue date Vladimir Slivyak (3) d'Ecodefence (Russie), qui a non seulement manifesté à Gronau, Gorleben et sur les voies ferrées contre les transports Castor, mais est aussi souvent venu à Hamm et avec nous en tant qu'orateur Ce prix est une grande reconnaissance de ses décennies d'engagement à haut risque et nous félicitons chaleureusement Vladimir !

(1) https://www.machtvonunten.de/lokales-hamm/401-fukushima-jahrestag-in-hamm.html

(2) https://www.machtvonunten.de/lokales-hamm/403-35-tschernobyl-jahrestag-radtour-zum-thtr.html

(3) https://sofa-ms.de/?p=2225

 

***

THTR et ses déchets nucléaires : « de légères déformations »

haut de pageJusqu'en haut de la page - www.reaktorpleite.de -

Le 28 juin 2021, le gouvernement du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie a répondu à une très vaste demande du groupe parlementaire des Verts sur l'industrie nucléaire en Rhénanie du Nord-Westphalie. Les 99 pages de l'imprimé 17/14380 contiennent également quelques informations sur le THTR et l'Ahaus, qui m'intéressent particulièrement à ce stade (1).

Aux pages 30 à 31, il est relativement peu spectaculaire que la quantité de déchets radioactifs au THTR n'ait pas changé lors de la précédente « enceinte de sécurité » et que cette opération soit en principe agréée pour une durée indéterminée, Etat et société exploitante, aucun autre contrat n'a été conclu. Cependant, des négociations ont été engagées pour la période postérieure à 2014, qui portent sur le futur calendrier, la procédure et la répartition des coûts. Le gouvernement de l'État poursuit :

« Pour le démantèlement de la centrale, il faut au préalable disposer d'un permis de démantèlement délivré par l'Agence nationale de l'énergie atomique (MWIDE). la fin de l'exploitation commerciale. Dans le détail, les contributions financières du gouvernement fédéral se sont élevées à environ 441 millions d'euros, de l'État de Rhénanie du Nord-Westphalie à environ 133 millions d'euros et des actionnaires de HKG à environ 152 millions d'euros, dont environ 156 millions d'euros pour le démantèlement de l'installation (au 753 décembre 450,9). La répartition des coûts fait l'objet de négociations. Tous les coûts liés à la suppression du THTR et à la réhabilitation de ses locaux sont inclus dans le total des coûts mentionnés dans la réponse à la question II.G.31.12.2020. "

En 2013, les frais de démantèlement étaient indiqués dans le Bundesdrucksache 17/14588 à 404 millions d'euros. Cela signifie que le prix prévu par le gouvernement et les opérateurs a augmenté de 349 millions d'euros en neuf ans et qu'il n'y a pas besoin d'être prophète pour déterminer que les coûts augmenteront très fortement à l'avenir. Le démantèlement de l'AVR Jülich vingt fois plus petit est actuellement coté à près d'un milliard d'euros.          

Je m'abstiens de faire tout autre commentaire sur les coûts irréalistes à ce stade et attire mon attention sur l'installation de stockage intermédiaire de carburant (BEZ) à Ahaus, où sont stockés 305 fûts de ricin du THTR et 24 fûts d'autres sources. Interrogé par les Verts, le gouvernement de l'État a écrit :

« La documentation sur les fûts placés dans les conteneurs renseigne sur les anomalies sur les fûts au moment du stockage. D'après cela, 120 sur un total de 583 conteneurs à fûts présentent de légères anomalies telles que de faibles niveaux de corrosion et une légère déformation. »          

En réponse à la question sur la quantité totale de déchets radioactifs, le gouvernement de l'État donne le HKG dans un tableau "383,9 t brut". Malheureusement, cette information n'est pas précisée et n'est donc pas très significative.          

(1) https://www.landtag.nrw.de/portal/WWW/dokumentenarchiv/Dokument/MMD17-14380.pdf

 

 ***

HTR-PM en Chine : "... regardez ce qui se passe"

haut de pageJusqu'en haut de la page - www.reaktorpleite.de -

Le réacteur à haute température (HTR-PM), en construction en Chine sur la péninsule du Shandong (Shidaowan) depuis 2012, devrait entrer en service cette année. On ne sait pas si cela se produira vraiment après les retards jusqu'à présent.

Si vous regardez le rapport des amis atomiques enthousiastes de " Biokernsprit " sur leur communication avec les futurs opérateurs chinois de ce réacteur, on peut être terrifié. Le 15 avril 2021, ils écrivaient très sérieusement sur leur page d'accueil " gaufrei " : " Quand on lui demande quand un essai GAU est prévu : environ deux ans après la mise en service, quand on aura pu étudier suffisamment le comportement thermique de ce nouveau type de réacteur. Le pire des cas : provoquez intentionnellement l'échec de toutes les précautions de refroidissement et de sécurité et observez ce qui se passe. Si le réacteur se refroidit et s'arrête, vous avez gagné."

Le 4 janvier 2021, World Nuclear News (WNN) a rapporté que des tests avaient commencé dans les deux centrales de démonstration, simulant les températures et les pressions auxquelles les systèmes de réacteurs seraient exposés pendant le fonctionnement normal. Ces tests fonctionnels à chaud ont duré environ deux mois. Selon WNN, les tests sur la turbine à vapeur en exploitation non nucléaire ont été réalisés en août 2021. Le 21 août 2021, le HTR-PM a été chargé pour la première fois de combustible nucléaire. Dans les jours qui ont suivi, environ 104.000 420.000 éléments combustibles sphériques ont été installés. À l'avenir, 12 2021 éléments seraient nécessaires pour remplir complètement un seul bloc. Le 11 septembre 2021, une réaction en chaîne auto-entretenue a eu lieu pour la première fois dans un bloc. C'est-à-dire qu'il est devenu critique. Comme l'a annoncé World Nuclear News (WNN), le deuxième bloc de réacteurs le 1983 novembre XNUMX est également devenu critique. Selon cela, le HTR-PM en Chine aurait à peu près atteint le stade où se trouvait le THTR à Hamm en septembre XNUMX.

Plus d'informations sur le HTR-PM en Chine :

https://www.machtvonunten.de/atomkraft-und-oekologie/333-neuer-thtr-in-china.html

 

Circulaire THTR n°153 :

https://www.reaktorpleite.de/72-frontpage/thtr-rundbriefe/rundbriefe-2020/1191-thtr-rundbrief-nr-153-november-2020.html#Thema5

 

 ***

Taper pour Ippen : la censure des médias

haut de pageJusqu'en haut de la page - www.reaktorpleite.de -

J'ai souvent parlé de Dirk Ippen, éditeur du journal local Hammer "Westfälischer Anzeiger" (WA). L'éditeur de 81 ans du cinquième groupe de presse en RFA, qui est politiquement situé dans la zone grise réactionnaire à la périphérie droite de la CDU, avait incorporé il y a quelques années le vénérable libéral de gauche "Frankfurter Rundschau". et, de plus, harcèle le lectorat dans ses commentaires depuis de nombreuses années avec une vision du monde de droite très douteuse. : Le rédacteur en chef de Bild, Julian Reichelt, aurait abusé de son pouvoir contre les employées. Les éditeurs censurés se sont défendus en FR avec une déclaration contre cette intervention de l'éditeur :

« Nous, les rédacteurs de la Frankfurter Rundschau, déclarons que l'interdiction contredit toutes les règles du reportage indépendant. La décision viole le principe de la séparation de la rédaction et de l'éditeur. Nous soutenons la lettre de protestation de l'équipe d'enquête à l'éditeur Dirk Ippen. L'indépendance éditoriale est la base indispensable d'un journalisme de qualité, la confiance est son atout le plus précieux. Cela ne doit jamais être violé "(2).

Le taz a écrit à propos de ce processus : "Les abus devraient être découverts, mais pas dans leur propre industrie" (3). De plus, Ippen et Springer sont des partenaires commerciaux. Une édition partielle de "Bild" est imprimée dans une imprimerie Ippen. D'un autre côté, ils sont également concurrents à Munich, de sorte qu'Ippen a peut-être eu peur de la puissante entreprise Springer. Se déclarer havre de liberté de la presse, mais museler sa propre rédaction est hautement indigne de confiance. Le scandale renouvelé à propos du "Bild" a néanmoins attiré ses cercles et c'est ici que le comportement d'Ippen est devenu le point de mire à l'échelle nationale.

(1) https://www.machtvonunten.de/medienkritik/313-antifa-haekelclub-im-visier-der-lokalpresse.html

https://www.machtvonunten.de/lokales-hamm/187-jugendzentrum-tot.html

(2) https://www.fr.de/politik/freiheit-nicht-antasten-91060014.html?fbclid=IwAR0eb3LdTvU_G-DbpERiFq3wadHe6ydDrphA96LtPlWYN1uTXMxW8AEClCE

(3) https://taz.de/Dirk-Ippen-und-der-Springer-Verlag/!5807209&s=fehlende+weitsicht/

 

 ***

Groupe SS. Terroriste de droite à la police de Hammer, partie 2

haut de pageJusqu'en haut de la page - www.reaktorpleite.de -

Un incident à Hamm le 23 juillet 2021 a fait sensation nationale lorsqu'un groupe d'activistes chrétiens totalement non violents pour le climat se rendant de Gorleben à Garzweiler a été brutalement attaqué par un contingent massif de policiers de Hamm, alors qu'il se trouvait auparavant au 19 stations du pèlerinage n'était pas un problème. J'ai fait partie du groupe qui voulait accueillir les pèlerins dans les locaux du Forum pour l'environnement et le développement juste (FUgE) et j'ai été très choqué d'entendre les récits des pèlerins traumatisés (1).

Pour moi, cette attaque a montré une fois de plus à quel point la police de Hammer est devenue une onde de choc. Dans la dernière circulaire du THTR et à plusieurs reprises dans le mensuel national "Graswurzelrevolution", j'ai parlé de l'employé de la police au marteau Thorsten Wollschläger, qui se trouve actuellement à Stuttgart-Stammheim devant le tribunal pour avoir soutenu le groupe terroriste de droite S.

Ce groupe aurait planifié des attaques contre des personnalités politiques et des réfugiés. Avec les 12 membres du groupe, il est né le 13 février 2020.

Sa prédilection pour les outils et symboles meurtriers médiévaux correspond depuis longtemps aux insignes de grade hiérarchique, aux uniformes et aux 22 matraques de police différents, que l'on peut trouver sur la page d'accueil de la "Collection d'histoire de la police" de l'inspecteur en chef de la police à la retraite Siegfried Paul, qui est soutenu par les présidents de la police de Hammer Déjà le 23 novembre 2001, Wollschläger écrivait dans le livre d'or : "Vraiment bien joué". Le révisionniste historique et le fascisme dépréciant des parties de cette collection d'histoire de la police, que j'ai critiquées en détail sur ma page d'accueil "Machtvonunten" sur une dizaine de pages (1), ont manifestement confirmé et soutenu la vision du monde extrémiste de droite de Wollschläger déjà à l'époque.

Alors que le contenu de la page d'histoire de la police révèle très clairement un manque de volonté de classer les contextes historiques, le président du tribunal régional supérieur de Stuttgart-Stammheim a tenté, les troisième et quatrième jours du procès, de rassembler les signes de l'extrême droite vues de Wollschläger à l'aide des trouvailles confisquées lors de la perquisition. Les objets exposés comprenaient des autocollants, des boutons et un T-shirt avec les emblèmes du "Mouvement identitaire" ainsi qu'une photo de la façade du quartier général de la police de Hammer de 1937, agrandie par Wollschläger, avec deux grands drapeaux à croix gammée et une photo d'Hitler - de la page d'histoire de la police.

Légendes

Interrogé sur les médailles et les patchs avec des crânes SS trouvés sur lui, Wollschläger a expliqué que son oncle et son grand-père ont servi dans la division des crânes SS et la police et que sa famille avait "beaucoup souffert" sous le fascisme. Wollschläger et à quel point il a accepté sans critique les histoires qui y sont racontées : « Je les considère comme des soldats propres. Mon oncle n'a pas foiré, il me l'a dit ». Lors de la perquisition de l'appartement de Wollschläger, une lettre datée du 2 mars 2006 adressée à la camaraderie des troupes SS "Totenkopf" a été trouvée, dans laquelle il exprimait sa volonté de devenir actif en tant que membre plus jeune afin de "contrer la torsion de l'histoire" et la « souvenir de garder nos soldats debout ».

Contacts NSU ?

Wollschläger a fait la connaissance du groupe S. par l'intermédiaire de Thomas N., également accusé, dans un camp médiéval à Katharinenhof sur Fehmarn. Une maison de convalescence SS y était située entre 1939 et 1945 dans le cadre de la Fondation SS Nordhav, que Reinhard Heydrich a achetée. Il était SS-Obergruppenführer, général de la police et l'un des principaux organisateurs de l'Holocauste et a dirigé la conférence de Wannsee, au cours de laquelle le meurtre de tous les Juifs a été décidé. Sa femme Lina Heydrich, née à Fehmarn, était une fasciste sadique et militante et a dirigé la maison d'hôtes Imbria Parva à Fehmarn jusqu'en 1969, où elle hébergeait souvent les anciens camarades SS de son mari lors des célébrations de la réunion.

Wollschläger n'avait certainement pas seulement garé sa caravane à cause d'un pittoresque marché médiéval à Katarinenhof. Et était-ce une coïncidence si Uwe Böhnhardt, Uwe Mundlos et Beate Zschäpe de NSU partaient en vacances au même endroit chaque année ? Ils ne s'y cachaient pas et avaient un environnement confortable pour eux.

Les tentatives de Wollschläger de se présenter comme un fan inoffensif du Moyen Âge ont échoué devant les tribunaux. Cependant, sa relation avec Fehmarn n'a pas encore fait l'objet d'une enquête plus approfondie par le tribunal. Les défenseurs du groupe S., certains d'entre eux de droite, parlent un langage clair : Günther Herzogenrath-Amelung a représenté le criminel de guerre nazi Erich Priebke, qui avec ses hommes SS dans le massacre dans les grottes d'Ardeatine près de Rome 335 civils assassiné. Le groupe S. rassemble ainsi des acteurs qui présentent de nombreuses similitudes idéologiques. Selon les informations officielles, le processus durera jusqu'à la mi-2023 (!).

La préfecture de police de Hamm est sous surveillance étroite après l'arrestation de l'employé terroriste de droite Wollschläger. A cela s'ajoute la coopération de policiers avec des sociétés de sécurité de droite douteuses comme Asgaard à Hamm-Uentrop, qui opèrent à l'international dans des zones de guerre et sont accusées de trahir des secrets et de détourner des armes. Et déjà nous sommes au prochain chapitre de l'histoire apparemment sans fin ...

 

(1) https://www.machtvonunten.de/nationalisten-rechte-neoliberale/384-hamm-rechtsextremist-bei-der-polizei-unter-terrorverdacht.html

Voir aussi mon article détaillé : "La survie des bourreaux nazis"

https://www.machtvonunten.de/nationalisten-rechte-neoliberale/406-das-weiterleben-der-ns-taeter.html

et "Comment la police a-t-elle raison de rester?"

https://www.machtvonunten.de/nationalisten-rechte-neoliberale/397-wie-rechts-bleibt-die-polizei.html

Circulaire THTR n°153 : « La chère police… »

https://www.reaktorpleite.de/72-frontpage/thtr-rundbriefe/rundbriefe-2020/1191-thtr-rundbrief-nr-153-november-2020.html#Thema1

 

 ***

Les critiques de livres

haut de pageJusqu'en haut de la page - www.reaktorpleite.de -

« La pandémie comme une opportunité ? Politique de la ville sous Corona "dans" Grassroots Revolution "N° 459

Anton Brokow-Loga et Frank Eckardt : « La politique urbaine pour tous. Des villes entre pandémie et transformation", Verlag Graswurzelrevolution

https://www.machtvonunten.de/linke-bewegung/404-pandemie-als-chance.html

 

« Contre les « guerrières » des mouvements sociaux ! » Dans « Révolution populaire » n° 462

"Plus il y a de violence, moins de révolution", Verlag Graswurzelrevolution

https://www.machtvonunten.de/anarchismus/410-gegen-die-verkriegung-sozialer-bewegungen.html

 

***

Chers lecteurs! - Nécrologie

haut de pageJusqu'en haut de la page - www.reaktorpleite.de -

Ma mère Inge Blume a été témoin de toute l'histoire de notre initiative citoyenne depuis 1975. Malheureusement, elle est décédée le 4 octobre à l'âge de 94 ans. Pendant les dix premières années, elle était souvent très inquiète et parfois anxieuse parce qu'elle était immédiatement au courant de mes activités et actions politiques, ce qui était assez inhabituel pour l'époque. Mais lorsque le plan de contrôle des catastrophes du THTR a été discuté publiquement à Hamm en 1985 et que l'accident s'est produit à Uentrop un an plus tard, elle et mon père Kurt ont sauté par-dessus leur propre ombre et depuis lors, ils ont participé à des manifestations et des blocages au THTR, ont apporté du thé et aidé à s'organiser.

Comme elle a dansé dans deux cercles de danse à Uentrop et qu'elle était active dans l'Église évangélique, elle y a promu la compréhension pour nous, fait passer nos tracts et nos listes de signatures et s'est même mobilisée pour nos actions non violentes. De cette façon, nous avons pu atteindre des personnes avec nos sujets qui, autrement, n'auraient pas trouvé leur chemin vers nous.

Dans les années 90, Inge était membre des « Femmes pour la paix » et des « Femmes en noir » et a participé à des actions contre le militarisme et la participation de la RFA aux guerres. Elle a fait de longues tournées à vélo à travers l'Allemagne de l'Est, a bloqué l'accès aux casernes et a discuté avec des soldats.

Cette grande évolution est d'autant plus remarquable qu'Inge, comme tous les autres jeunes, a été élevée pour être prudente, conformiste et autoritaire à l'époque de la barbarie fasciste.

Ces dernières années, elle a pris plaisir à lire l'hebdomadaire "Jüdische Allgemeine", auquel je suis abonné, et a découvert la grande richesse de la culture juive, qu'elle ne comprenait pas beaucoup dans sa jeunesse et dans les années d'après-guerre. Les Juifs et leurs descendants y rapportent également de manière authentique les innombrables crimes incroyables et rappellent certains aspects refoulés de l'histoire familiale. Cela m'a donné l'impulsion pour une recherche approfondie et un voyage sur les traces des 50.000 XNUMX Juifs assassinés de Thessalonique.

Je regarde en arrière avec une grande gratitude et Inge va beaucoup me manquer.

 

***


haut de pageFlèche vers le haut - Jusqu'en haut de la page

***

Appel aux dons

- Le THTR-Rundbrief est publié par le 'BI Environmental Protection Hamm' et est financé par des dons.

- Le THTR-Rundbrief est entre-temps devenu un support d'information très remarqué. Cependant, il y a des coûts permanents en raison de l'expansion du site Web et de l'impression de fiches d'information supplémentaires.

- Le THTR-Rundbrief recherche et rapporte en détail. Pour que nous puissions le faire, nous dépendons des dons. Nous sommes heureux de chaque don!

Les dons représentent:

BI protection de l'environnement Hamm

Objet : circulaire THTR

IBAN : DE31 4105 0095 0000 0394 79

BIC : WELADED1HAM

***


haut de pageFlèche vers le haut - Jusqu'en haut de la page

***

 

GTranslate

deafarbebgzh-CNhrdanlenettlfifreliwhihuidgaitjakolvltmsnofaplptruskslessvthtrukvi
thtr1a.jpg